Les comptines du spectacle

La majeure partie des comptines du spectacles nous ont été données par l’ IEO Limousin, qui fait un travail de collecte afin de préserver et de faire vivre l’occitan limousin.

Un e dos e tres e quatre, nòu e dietz fan vint a quatre, vint a quatre e vint a cinc, nòu e dietz fan quatre vints.

Un et deux et trois et quatre, neuf et dix font vingt-quatre, vingt-quatre et vingt-cinq, neuf et dix font quatre-vingts

Il semble bien que ce simulacre d’énumération était à l’origine celui du comptage des œufs lors de leur quête effectuée par les jeunes gens la nuit du vendredi saint.

Collecte IEO – Châlus (87)

Catarina, barba fina fai las crespas sens farina,

Las petaça de borra de jaça, las secod de peus de lop

Catherine, barbe fine, fait les crêpes sans farine, elle les rapièce de duvet de pie, elle les secoue de peaux de loup.

Collecte IEO – Châlus (87)


Zi-zon la Catisson, n’i a pus de pan chas nos,
N’i en a chas la vesina, mas quò n’es pas per nos ! Iou, Iou

Zi-zou la Catissou, y a plus de pain chez nous, y en a chez la voisine, mais ce n’est pas pour nous ! You, you !

Une comptine rythmée où l’on tire d’un côté de l’autre les mains croisées de l’enfant. On les baisse d’un coup lors du « iou » final.

Collecte IEO – Oradour sur Vayres (87)

Arri, arri mon polin, deman ‘niram au molin

Arri, arri mon chavau, deman ‘niram a la sau

Arri, arri mon asne, deman ‘niram au sable

A Sent-Marçau, Paquetau, paquetau…

Hue, hue mon poulain, demain nous irons au moulin

Hue, hue mon cheval, demain nous irons au sel

Hue, hue mon âne, demain nous irons au sable

à Saint-Martial, tagada, tagada…

Cette sautière, comptine destinée à faire sauter les enfants sur les genoux d’un adulte, est connue dans tout l’ouest du Limousin.

Collecte IEO

Nais, nais,La cherbe nais,La pola grata. Nais, nais, La cherbe nais,La pola grata…

Nais, nais, le chanvre pousse, la poule gratte…

Berceuse.

Collecte IEO – Massignac (16)

Som, som, vene, vene, vene, Som, som, vene, vene donc.
Lu som-som vòu pas venir, Lu pition pòt pas durmir.
Som, som, vene, vene, vene, Som, som, vene, vene donc.
Nai-nai som, Duerm, duerm mon pitit.

Som-som, viens, viens, viens, som-som, viens, viens donc.

Le som-som ne veut pas venir, le petit ne peut pas dormir.

Som-som, viens, viens, viens, som-som, viens, viens donc

Cette berceuse est connue sous de nombreuses variantes un peu partout en Limousin.

IEO Limousin

Varà, varà, varà, varà, varà,
La lebre es passada dins lu prat.
Queu-quí l’a vuda,
Queu-quí l’a ‘trapada,
Queu-quí l’a escorjada,
Queu-quí a begut tot lu sang,
E queu pitit mermilhon que n’en volia tant…
Platatim dins l’estanc !

Vara, vara, vara, vara, vara, le lièvre est passé dans le pré.

Celui-ci l’a vu, Celui-ci l’a attrapé, Celui-ci l’a écorché, Celui-ci a bu tout le sang, et le petit marmillou qui en voulait tant… Plouf dans l’étang !

Une comptine des doigts très répandue en Limousin. On gratte dans la main de l’enfant lors du passage du lièvre puis on lui prend successivement tous les doigts, du pouce jusqu’au petit doigt (le « marmillou »), que l’on fait mine de jeter dans l’eau.

IEO Limousin

Dau din, dau dan,
Qui es mòrt ?

  • Bertrand.
  • Qui l’a tuat ?
  • L’alimaç.
  • Qui a fach sa caissa ?
  • L’òme d’Aissa.
  • Qui a fach son cròs ?
  • L’òme d’òs.
  • Qui a dich sas pregieras ?
  • ‘Na tropa de bargieras.
  • Qui a dich sos services ?
  • ‘Na tropa de chens.

Dau-din, dau-dan, qui est mort ?

  • – Bertrand.
  • Qui l’a tué ?
  • La limace.
  • Qui a fait sa caisse ?
  • L’homme d’Aixe.
  • Qui a fait son trou ?
  • L’homme d’os.
  • Qui a dit ses prières ?
  • Une troupe de bergères.
  • Qui a dit ses messes ?
  • Un troupeau de chiens.

Il existe de nombreuses comptines imitant le son des cloches. Elles pouvaient donner lieu à un jeu : un adulte prend l’enfant sous les bras et le balance au rythme de la formulette en imitant le mouvement d’une cloche. Sinon les enfants entonnaient la comptine en se balançant d’une jambe sur l’autre en cadence.

Collecte IEO -Cognac la Forêt (87)

Ufla minet !
Ton pair es bòrlhe,
ta mair n’i veu ren !

Gonfle Minet ! Ton père est borgne, ta mère n’y voit rien !

Une formule étrange destinée à se donner du courage face à un gros effort…

Collecte IEO – Oradour-sur-Vayres (87)

Micheu, lu greu,
Se tiravan los peus
Aveque un rasteu,
Lu greu tirava,
Micheu purava.

Michel et le grillon se tiraient les poils avec un râteau. Le grillon tirait, Michel pleurait.

Collecte IEO – Roussines (16)


Plòu, plòu, ramalhauds,
Las vachas baten los buòus,
Dins los prats los parpalhòus
E los ‘limaçs leven lu còu.

Il pleut, il pleut, têtards, les vaches battent les bœufs, dans les prés les papillons et les limaces lèvent le cou.

Une comptine météorologique à chanter sous la pluie.

Collecte IEO – Roussac-(87)

Greu, greu,
Suert de ton chasteu,
Las polas mingen tot tos peseus !

Grillon, grillon, sors de ton château, les poules mangent tout tes petits pois

Comptine incantatoire destinée à faire sortir le grillon de son trou.

Collecte IEO – Cognac la Forêt (87)

Jaça, jaça, que fas-tu sus ?

  • Minge los cacaus !
  • Lança me’n un !
  • Non !
  • La jarra d’un ?!
  • Non !
  • Còpe la brancha !
  • E ben còpa !

Pie, pie, que fais-tu là-haut ?

  • Je mange les noix !
  • Lance-m’en une !
  • Non !
  • Un cerneau ?!
  • Non !
  • Je coupe la branche !
  • Eh bien coupe !

Un enfant se met sur le dos, les quatre fers en l’air. Un autre vient se percher à quatre pattes sur ses pieds et ses mains. Durant cet exercice à l’équilibre précaire le dialogue se tient entre « la jaça » (celui qui est en haut) et l’autre (celui qui le soutient) jusqu’à ce que, à la fin, ce dernier déclare couper la branche et projette en arrière l’enfant qui est perché.

Collecte IEO – La Chapelle Montbrandeix (87)